14 février 2017 – Saint-Valentrain

par | Fév 14, 2017 | Environnement, Mobilité, Nos actions, Nos propositions | 0 commentaires

Comme chaque année, les locales écolo de la région ont distribué des chocolats aux usagers des transports en commun pour les remercier d’utiliser ce type de transports. En plus de ce remerciement, deux propositions étaient portées par la locale de Viroinval.

La première était un soutien à la pétition des travailleurs de la SNCB de la région qui demandaient à la SNCB de ne pas supprimer les accompagnateurs de train sur la ligne 132 (Charleroi – Couvin) à partir de 2019-2020, comme projeté.

La seconde était d’avoir un objectif à court, moyen et long terme ambitieuse pour les transports en commun sur la commune:

A court terme :

  • Rouvrir le transport voyageur sur la ligne Mariembourg – Treignes pour les habitants des communes de Viroinval et Couvin (proposition d’un abonnement annuel à 85 €. Les membres du CFV3V ont en effet “libre parcours” contre un soutien financier de ce montant. Nous demandons à la commune et au CFV3V d’en faire la promotion).
  • Améliorer les correspondances entre le train Charleroi – Couvin et le train Mariembourg – Treignes.
  • Afin de ne pas concurrencer la TEC, il serait intéressant de modifier les horaires du bus ou du train de 11h afin d’avoir une offre à 9h du matin (cela permettrait d’aller au travail en transport en commun).

A moyen terme :

  • Reconstruire la ligne Trignes – Vireux. Cela permettrait de faire passer du transport de marchandise vers la France mais également, cela éviterait de toujours devoir remonter sur Bruxelles pour descendre en transport en commun vers la France.

A long terme :

  • Rouvrir la ligne Dinant – Givet. Les rails existent toujours. La France est très demandeuse. Cela améliorerait clairement la mobilité de la région. Cela faciliterait la recherche d’emploi sur Namur également. Cela permettrait en plus aux étudiants du nord de la France d’atteindre l’Université de Namur. Cela apporterait de nombreux bénéfices à la ville de Namur et des retombées arriveront jusqu’à nos régions. Un transport de marchandises important pourrait également passer sur cette ligne, réduisant les camions sur nos routes.
Share This